L'idée

Les entreprises et les établissements d’enseignement supérieur sont confrontés au même défi : celui de l’évolution des métiers, des compétences et des pratiques induits par la révolution numérique.

Le Learning Lab Human Change, se propose de réunir au Cnam des entreprises, des start-up, des écosystèmes, des élèves et des enseignants-chercheurs de toutes disciplines afin de réfléchir, partager, tester et apprendre de ces évolutions.

Pour mener à bien une réflexion et une analyse des actions de transformation qu’elles réalisent, les entreprises effectuent, la plupart du temps, des évaluations à court terme. Les contraintes liées aux contextes économiques les placent dans un temps court. À l’inverse, c’est la mission d’un établissement d’enseignement supérieur, comme le Cnam, adossé à des laboratoires de recherche, de se positionner dans un temps long car il possède les compétences et les méthodologies pour mesurer l’impact de ces transformations et en comprendre les processus.

De ces regards croisés émergera une vision systémique et opérationnelle des conditions de la co-transformation des organisations et de leurs équipes. 

Ce projet a pour vocation d'évoluer en permanence et de se co-construire autour d’expérimentations.     

Les objectifs

• apporter aux entreprises des réponses à leurs problématiques de transformation numérique des métiers, des compétences et des pratiques, en mobilisant l’expertise pluridisciplinaire du Cnam ;

• développer des synergies entre les partenaires en créant un espace collaboratif et prospectif de réflexion et d’analyse de données ;

• initier des expérimentations et prendre le temps d’en étudier les impacts ;

• valoriser les résultats du Learning Lab auprès d’un large public (décideurs, managers, chercheurs, etc.) et dans le cadre de projet RSE (Responsabilité sociétale des entreprises). 

Les activités

• Cafés prospectifs : échanger autour de problématiques de transformation émergentes pour alimenter les recherches des enseignants-chercheurs et des étudiants.

• Workshops : co-construire des scénarios d’actions et favoriser le partage de retours d'expériences et la confrontation des points de vue.

• Learning expedition : mesurer l’impact de la transformation sur les hommes et l’organisation au sein des entreprises.

• Co-lunch : restitution des expériences, des analyses, des benchmarks, partage de convictions et mise en perspective de data prospective.

• Publications collaboratives : rédaction de synthèses, articles scientifiques et présentation des résultats.

• Possibilité de Design de Mooc dans le cadre de Learning Expedition. 

Le mode opératoire

• Scénario 1 Dans le cadre d’une learning expedition, le Lab étudie le scénario de transformation, piloté par l’une de ses entreprises partenaires. Le Cnam peut également intervenir dans le cadre des actions de formation. À la fin du processus, le Lab mène des travaux de recherche afin de mesurer l’impact de la transformation mise en place.

• Scénario 2 Dans une perspective d’amélioration continue et pour permettre l’identification des trajectoires d’innovation ou de transformation, le Lab pourra mener également des travaux de recherche en comparant entre les états initiaux et finaux de la transformation et en analysant les phénomènes qui conditionnent et caractérisent la réalisation d’un processus de transformation (ce qui l’aura favorisé ou au contraire empêché). Ces travaux permettront de comprendre les processus impliqués dans la transformation organisationnelle, d’en étudier les différentes dimensions et d’en mesurer les impacts. 

Notre valeur ajoutée

Le learning lab human change va s'appuyer sur un grand établissement d'enseignement supérieur : Le Cnam. De ce fait nous bénéficions :

• de la capacité d'innover 

Innover en pédagogie représente l'une des forces du Cnam depuis sa création. Ainsi, en 2014, le Cnam a été le premier établissement en nombre d’auditeurs ayant suivi ses Mooc sur la plateforme Fun (France université numérique). De nombreuses méthodes pédagogiques sont testées dans les enseignements : le design thinking, le prototypage ou des évènements participatifs numériques. Le Laboratoire interdisciplinaire de recherche en sciences de l'action, dirigé par Gilles Garel, professeur du Cnam, est très impliqué dans le projet Idefi Promising sur l’innovation pédagogique dans l’enseignement de l’innovation en sciences sociales. De même, dans les sciences de la communication et de l’information, Manuel Zacklad, professeur du Cnam et directeur du laboratoire Dispositifs d’information et de communication à l’ère numérique, encadre des travaux au niveau international, sur les thématiques liées au digital.

• d'être transverse à toutes les disciplines de recherche

Vingt et une équipes de recherche au Cnam sont mobilisables : sociologie, mathématiques, innovation, informatique, gestion, communication, marketing, ressources humaines, ergonomie, informationcommunication, sciences de l’ingénieur, etc. Cette pluridisciplinarité permet d’imaginer et de modéliser de nouveaux modes organisationnels et managériaux. Les data analytics sont, par ailleurs, un axe majeur de recherche et de formation. Ils permettent de visualiser et de mener la transformation à partir d’arguments objectifs sur les modalités d’apprentissage, les méthodes de partage, les systèmes de performance.

• de l'habitude d'avoir des publics professionnel en recherche de compétences nouvelles

Les élèves du Cnam sont majoritairement en poste dans des organisations privées et publiques. Leur objectif est d’actualiser leurs connaissances et de monter en compétences dans leur domaine, notamment celui des évolutions RH et managériales.

• d'un réseau national et international

Une présence sur tout le territoire et à l’étranger Le Cnam est présent à Paris et dispose d’un réseau de 30 centres en France et à l’étranger. 

Actualité de la transformation numérique

Cnnum

Conseil National du Numérique

Mit

MIT Lab